Le Chevron et les Taons

En vieux français “les thous”.

La famille de Thou (l’une des plus célèbres familles du XVle siècle) donna à Villebon-sur-Yvette son personnage le plus illustre.

Arrivée en 1474, cette famille avait pour armoiries “... D’argent au chevron de sable accompagné de trois taons du même...”.

L’histoire de la commune a été fortement marquée par Nicolas de Thou, seigneur de Villebon, dont le rayonnement et la notoriété changèrent la vie locale :

En avril 1563, il obtint du roi Charles IX l’établissement à Villebon d’un marché chaque jeudi et de deux foires annuelles, le 27 septembre pour la Saint Côme et le 12 novembre.

  • En 1578, devenu évêque de Chartres, il obtint le droit de haute justice sur son domaine.
  • En 1587, il fit procéder à la construction d’une chapelle qu’il plaça sous la protection de Saint-Côme et Saint-Damien.
  • En mars 1594, Nicolas de Thou eut le suprême honneur de sacrer lui-même Henri de Navarre (roi de France sous le nom de Henri IV depuis 1589) en sa cathédrale de Chartres.
  • En 1598, Nicolas de Thou mourut à Villebon à l’âge de 70 ans. Inhumé en l’église Saint-André-des-Arts, son corps a été transporté aux Catacombes en 1795.

Le mortier de Saint-Côme et de Saint-Damien

Patrons des apothicaires puis des médecins, ces deux saints étaient des jumeaux d’origine arabe.

Convertis au christianisme, ils prêchaient et exerçaient la médecine gratuitement en Syrie.

Dénoncés comme chrétiens, ils subirent moult supplices qui ne leur firent aucun mal.

À bout de moyens, le juge finit par leur faire trancher la tête ainsi qu’à leurs trois frères.

Après leur mort, on leur attribua un certain nombre de miracles, dont notamment celui du sacristain de l’église de Rome, qui avait une jambe rongée par la gangrène.

Après l’avoir amputée, les deux frères substituèrent à la jambe malade, la jambe d’un homme noir que l’on venait d’enterrer.

Grâce à cette greffe, le sacristain aurait recouvré la santé et fièrement exhibé aux incrédules ses deux jambes de couleurs différentes.

Cet événement aurait été à l’origine de la célébrité des deux saints patrons de la paroisse de Villebon-sur-Yvette.

En 1975, après de nombreuses recherches aux archives départementales de l’Essonne et sur les conseils d’un dessinateur héraldiste Villebonnais, Monsieur Le Gallo, le Conseil municipal de Villebon-sur-Yvette décide d’adopter un blason.

Le blason de la ville est une composition regroupant les éléments qui ont marqué la vie des Villebonnais depuis le haut Moyen Âge.

L'histoire de notre Commune vous intéresse ?

livre notre histoireNous vous conseillons le remarquable livre du Père Marius Denigot :  "Villebon-sur-Yvette, notre histoire",  206 pages, ISBN 2-9504965-0-4.

Prix de vente :

● 13,00 € (édition classique),
● 17,00 € (édition numérotée).

Disponible à l'Accueil de la Mairie.

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn