Mes Loisirs

 « J’ai débuté le taekwondo à 11 ans, parce que mes parents voulaient que je lâche ma console » plaisante Florian Laurent. Une idée bien inspirée : six ans plus tard, le voici Champion de France junior en – 78 kg. À ses côtés, Maître Lahouari Lahbib, 4e dan et entraîneur hors pair. Rencontre avec ce tandem villebonnais qui atteint des sommets.

« Lorsque Florian a rejoint le club en 5e, il a très vite progressé. Pendant un an, nous avons travaillé sa technique et rapidement, il s’est inscrit en compétitions » raconte Maître Lahbib, professeur à l’Association sportive de Taekwondo. « En 2016, il s’est lancé : championnat d’Essonne, Open Avenir, championnat de France… Et les premiers podiums sont arrivés. » Aujourd’hui, Florian a 17 ans et vient de décrocher son plus beau trophée. Pour sa troisième année en catégorie junior, il a abandonné le rugby pour mettre toute son énergie dans les arts martiaux. « Pendant toutes ces années, j’ai gagné en expérience, j’ai appris à mieux gérer la pression, avec un seul objectif : remporter une médaille. »

Les qualités physiques sont là.

Reste à les canaliser. Avec son Maître et Ahmed Amr, champion d’Égypte, il s'entraîne 5 jours par semaine pour renforcer son corps, son souffle, son endurance. « Souplesse, technique, combat, course… Je me suis mis à carburer, au point de m’endormir parfois en cours ! » plaisante-t-il. Le Maître est là pour veiller au grain : « Nous l’avons amené au bout du lui-même, mais avec toujours à l’esprit que l’école est très importante. En avoir dans les jambes, c’est bien, mais il faut aussi en avoir dans la tête. » La préparation paie : Florian décroche une médaille d’or à l’Open Avenir, le 23 février. « Je n’étais pas essoufflé, j’ai compris que le travail et les sacrifices étaient récompensés. »

Rendez-vous à domicile.

Après un mois d'entraînements intenses, l’annonce tombe : les championnats de France auront lieu le 23 mars au Grand Dôme à Villebon. « Je me suis mis à rêver. Décrocher un titre chez moi, ce serait formidable. J’ai pensé inviter tous mes amis à voir mes combats mais je me suis ravisé. Les arts martiaux demandent une grande concentration, et la peur de les décevoir m’aurait perturbé. » Toute l’équipe se mobilise : pour décrocher un titre individuel, le collectif est essentiel. Nul ne devient champion sans se mesurer aux autres et chaque confrontation avec Younès, Amina et les autres permet à Florian d’évoluer. À leurs côtés, il devient plus fort.

Le jour de la compétition arrive.

Premier combat, Florian tombe sur Tom, son « meilleur adversaire », avec lequel il dispute régulièrement les finales de championnats. Sur le bord du tatami, l'entraîneur prodigue ses conseils « Fais-toi plaisir mais ne lâche pas. Un combat n’est jamais fini, il faut tenir jusqu’à la dernière seconde » avant d'ajouter un coup dans son plastron, histoire de le réveiller. Le Maître sait de quoi il parle : en plus de sa ceinture noire 4e dan, il est vice-champion d’Europe et 11 fois champion de France. Du coin de l’oeil, il est également attentif à Ismaël, son fils, qui combat pour la Ville des Ulis. « Je leur avais dit, les garçons, vous êtes tous les deux mes fils et mes athlètes, je veux vous voir en finale. » Mais pour l’heure, la demi-finale est mal engagée pour Florian. Face à lui se positionne un Lillois qui semble être un géant. « Je le voyais sautiller, prêt à me dévorer. » Mais pour le Maître, aucun adversaire ne doit le déstabiliser : « Je lui répète à chaque fois qu'en face, il y a un combattant qui a comme lui deux yeux et deux oreilles. Ce n’est pas un martien ! » Galvanisé, Florian décoche le coup décisif et accède à la finale. Une finale face à Ismaël. Le face à face que le Maître espérait tant. « Je me suis battu, battu jusqu’à la dernière seconde. J’ai tout donné dans le dernier coup de poing. » Le combat sonne. Florian ne sait pas trop. « J’ai compris que j’avais gagné quand mon père a bondi des gradins pour sauter dans l’arène. » La joie est immense, pour l’élève, pour le Maître, pour la famille, pour Villebon. Florian est Champion de France.

Et maintenant ?

Maintenant il faut penser plus grand. « Je dois m’ouvrir aux compétitions internationales pour gagner en expérience, développer mon arsenal d’attaque et apprendre à mieux gérer la pression. » L’année prochaine, il entrera en catégorie seniors et mise sur sa plus grande qualité de combattant : ne jamais rien lâcher. Maître Lahbib sera à ses côtés : « Je suis là pour le booster, pour le pousser, car je sais qu’il a l’étoffe d’un champion. Florian, quand il veut, il peut. »

 

Une équipe de champions

RENCONTRE TAEKWONDO2019 EQUIPE

L'association villebonnaise de Taekwondo peut être fière du palmarès de ses élèves.

Florian : Champion d'Essonne 2015 Cadet, Champion d'Essonne 2016- 2017 junior, Vice-champion d'Essonne 2018, Champion d'Ile-de-France 2016 cadet, Médaille de bronze Championnat d'Ile-de-France 2018, Médaille d'argent Championnat de France 2016 cadet, Médaille d argent  Championnat de France  2018, Vainqueur de l'Open Avenir 2019, Champion de France 2019.
Ismaël : Champion d'Essonne 2018 junior, Médaille d argent championnat d'Ile-de-France 2018  junior,  Vice-Champion de France  2019 junior.
Asma : Championne d'Essonne 2018
Mickaël : Médaille de bronze Championnat de l'Essonne 2018
Amina : Médaille d'Or à l'Open du Loiret 2016, Vice-championne d'Essonne 2016 minimes,  Médaille d'argent l'Open d'Orléans  2016, Médaille d'or à l'Open d'Orléans 2017 minimes, Championne d'Essonne 2018 cadets, qualification au championnat de France 2018 cadets.
Younès : Médaille bronze à l'open d'Orléans  2016,  Vice-champion d'Essonne  2016 juniors, champion d'Essonne 2017 seniors, Vice- champion d'Ile de France 2017 seniors,  champion de l'open d'Orléans 2017, Médaille de bronze au championnat de l Essonne  2018, Médaille de bronze au championnat d'Ile-de-France 2018, médaille d'or à  l'open de Blois  2018, qualification au championnat de France  2018.
Ahmed : médaille d'Or Interclub de Villebon 2019.

                    

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn